Panier 0

Trail du Taillan Medoc

Courses

 

 

En vacances au Cap Ferret j’avais choisi cette course pour sa belle présentation sur son site internet et pour son caractère roulant puisque je ne voulais rien de trop cassant a deux semaines du trail des Ecouves.

 

Premier trail depuis longtemps pour moi, première course depuis quatre semaines, nous arrivons vers 9h au stade municipal du Taillan Médoc. Premier constat : je me suis trompee de course : ceci n’est pas un trail ou une course nature populaire, non plus que 80% des athlètes sont vêtus de leur maillot de club. Il s’agit d’une course hyper compétitive inscrite dans le challenge du 33 sans l’esprit trail que je suis venu chercher. Gloups.

On récupère nos dossards, avec un grand parapluie comme cadeau (apparemment les deux derniers éditions se sont déroulées sous une pluie diluvienne), nickel étant donnée qu’il fait déjà 25 degrés dehors ça va être utile un jour.

La remise de dossard est rapide et bien organisée, l’organisation est bien rôdée et efficace. Un petit échauffement comme d’hab et je me dirige vers la ligne de départ qui s’annonce  compliqué : nous sommes nombreux puisque le 8km et 15km  partent simultanément.

 

 

Quelques centaines de mètres sur bitumes et hop c’est parti pour un tour en foret. Je suis tranquillou une féminine tout en angoissant : le descriptif de la course parle de passages sablonneux et je ne suis pas très adeptes des terrains trop mous. Le parcours est assez bucolique, deux tours dans une petite foret partiellement a l’ombre plutôt plat avec un petit serpentin de 500m. Par contre les chemins pour chevaliers bien sableux et hyper mous sont un peu casse chevilles et on avance pas vraiment. Un peu le désordre entre ceux qui font le 8km et ceux qui font le 15 mais ça se dégoupille au 7km évidemment.

 

Trois ravitos, ou je m’arrête chaque fois pour prendre deux gobelets d’eau puisque je n’avais pas pense a amener mon camelbak et la montée subite des températures (deux jours avant il faisait encore 15 degrés et la il fait plutôt 30 a l’arrivée) me fait bien souffrir. Les 75km courus cette semaine avant la course  plus les 150km en vtt me laissent aussi les pattes un peu lourdes. Les cotes commencent a faire mal au quatrième kilomètre et disparaissent au 9eme.

 chemin-soleil.jpg

Tiga m’attend a mi-parcours pour m’encourager et je me fais charrier pendant quelques minutes par d’autres athlètes avec mon surnom. Heureusement que le ridictaillan-medoc008.JPGule ne tue pas. C’est le seul moment un peu sympa de la course, sinon l’ambiance est a la recherche de la perf, un peu bizarre étant donne les terrains mouvants sur lequel nous naviguant. Depuis le cinquième km il y a très peu de mouvement dans le peloton, le classement  est quelque part figée ; je dois avoir une dizaine de féminines devant moi toutes assez loin sauf une que je me garderai pour la fin.

  

Je regrette sincèrement le choix de mon maillot, une brassière a urait été amplement suffisante, la chaleur est monstrueuse et le sable dans mes chaussettes me tape sur le système. 

 

On m’annonce enfin les trois derniers kilos et j’accélère un peu pour doubler la féminine devant moi (une sans maillot de club, ouf).

 arrivee-edited_edited-small.jpg

J’arrive a mettre quelques mètres entre nous mais elle re-accélère au moment  ou nous passant un troupeaux de supporteur du club local, en fait mon ombre est une coureuse de club déguisée en individuel (comme moi quoi)  je profite des derniers 400m sur bitume pour vraiment m’assurer de ma place et finit en 1h 16 ( 11e scratch / 5eSEF),

 

temps un peu nul mais pas étonnant vu le temps que j’ai passé aux ravitos pour me réhydrater.  Tiga m’attend a l’arrivée avec une bouteille d’eau et on peu enfin passer aux choses sérieuses : le fameux buffet de fruits.

 

buffet.jpg

 

 

En attendant les resultats je prends rapidos ma douche, la encore un grand bravo a l'organisation : comme les WC la douche est propre et nous avons meme droit a de l'eau chaude.

 

Par contre les resultats du 15km sont un peu plus compliques : ils ont effectivement du mal a les sortir et meme la version corrigee sur le site actuellement ne correspont tjrs a rien. Enfin, pas grave, je ne suis pas venu pour faire une perf.



Article précédent Article suivant


  • Bambi le
    merci Michel pour ton commentaire ; ca m’ai fait tres plaisir d’avoir ces infos supplementaires. Je serai bientot de retour sur une course du 33 (semi de Porge) sportivement, N
  • MICHEL le
    En Gironde beaucoup de coureurs prennent le départ des courses, quelles qu’elles soient avec le maillot de leur club ou association. Mais avant tout avec l’idée de rendre hommage à leur club, le faire connaître, se retrouver. Le challenge 33 ne concerne au final que peu de monde, et comme après chaque épreuves les noms des vainqueurs et places d’honneur sont souvent les mêmes… Et ça on le sait dès le départ ! Sportivement !  
  • Bambi le
    tu m’etonnes que j’ai hallucine face a cette faune adepte des perfs et chronos…mauvaise blague  et l’esprit du marathon de Medoc dans tout ca ???
  • marioune le
    Bambinette, excellent,  je te vois trop bien arriver, youkoulélé, en vacances, avec 12 côtes et demi et 1,5 oreilles (^^),  pensant trouver une petite course de village , même si tu es végétarienne, tu arrives avec un  saucisson sous le bras. Et non, voici la guéguerre des clubs du coin…tu t’en es bien sorti avec les coureuses de club masquées..tu n’as pas dit si on n’avait que du coca, sacrilège, ou un verre de Bordeaux..Faonette c’est bon pour te préparer pour écouves de courir sabots dans le sable…
  • tiga le
    bien le film…..et les fruits aussi


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés