Panier 0

Sur la route vers Berlin : la Fin d'Oisienne

Courses

(je rajouterai des photos pendant la semaine)

A J-14 un petit 10km s’impose en guise de “tune-up race” : faire 10km à allure semi à l’intérieur de course a tjrs bien fonctionné pour moi puisque ça donne une bonne idée de mon état d’entrainement ainsi c’est un bon moyen de tester le protocole pré course afin d’enlever un peu de stress.

Après une semaine avec une météo catastrophique l’organisation a réussi de faire fuir ces satanés nuages et nous a accueille au village d’Oisienne sous un soleil éclatant.

J’arrive vers 8h45 pour m’inscrire, c’est fait en quelques instants, l’organisation étant bien rodée et efficace malgré le monde. Après un passage aux toilettes qui sont tip top et propres je pars trotter un peu pour m’échauffer. Le temps passe vite et nous voilà prêts pour partir. Je passe faire un petit coucou à mes collègues officiels qui m’annoncent un léger retard à cause d’un camion mal garé.

Après quelques minutes d’attentes nous partons. Je pars tranquillou à 4’40 au kilomètre mon allure de semi. Mon but est de ne pas trop diverger de cette allure pendant toute la course. Le parcours n’a pas changé depuis mon passage en 2010 : une boucle à parcourir trois fois. Malgré un soupçon de faux plat et un peu de vent c’est très roulant avec un ravito (que l’on verra à chaque tour).

Je laisse passer les fusées et avions de chasse et surtout les inconscients et incontrôlés. 1er kilo : 4’39, deuxième 4’35. Je commence à doubler du monde et commencer à compter. C’est un jeu qui fait passer le temps quand on doit courir au ralenti. 4’33 au 3è (faux plat descendant vent dans le dos). On repasse devant le départ. Je suis en pleine forme et met un peu de musique pour faire passer le temps. Petit incident technique et d’où coup je n’ai pas de chrono pour le 4è et le 5è. Le mi-parcours est atteint à 23’14’’ environ. Je me sens tjrs légère malgré les trois semaines de 100km+ que j’ai dans les pattes.  Surtout ne pas s’emballer. Je ne vois aucune féminine autour de moi : les SEF ultra rapides doivent être à des années-lumière, mais les autres  ?

Je n’ai pas croisé de féminines depuis le 3è kilomètre et je n’en vois pas devant moi. Je continue à doubler quelques hommes mais oublie de les compter. Dernier kilomètre : faux plat montant, on rentre sur le stade (et qui n’adore pas les finish sur un stade) et hop, je passe la ligne d’arrivée en high fivant le JAR. Sur mon Garmin s’affiche 46’31, temps officiel 46’34. Tip top.

Petite douche rapide dans des cestiaires super propres (qui dit que je n’aime pas l’eau froide) et je passe l’attente pour les podiums (entretemps j’ai appris que j’ai fini première V1) en papotant sous le soleil. Quelle belle façon de commencer un dimanche.

 

 

C’est clair, je reviendrai avec le plus grand plaisir sur cette course chaleureuse si bien organisée dans le moindre détail - même la météo ! 

 




Article précédent Article suivant


  • Bambi le
    Merci mon cher Lutin, il paraït que tu seras dans notre coin ce weekend – tu devrais passer voir bébé et Tiga….BiZ, N
  • Le Lutin d'Ecouves le
    Encore un podium. Ah les mamans sont invincibles ! Bon marathon à Berlin  
  • Bambi le
    merci merci!!
  • Helder le
    Bravo “Bambi”! Bon voyage et bon courage pour ton marathon de Berlin :-)

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés